Le moyen le plus efficace pour réduire sa consommation énergétique, est d’isoler.

Comment s’y retrouver parmi les différentes familles d’isolants ?

Il existe aujourd’hui 3 types d’isolants

  • Les isolants rigides, sous forme de panneaux de polyuréthane (PU, PIR) ou de polystyrène (XPS ou EPS).
  • Les isolants fibreux, souvent plus souples et sous forme de rouleaux. Ils sont fabriqués à base de produits anorganiques (laine de verre, laine de roche) ou organiques (laine de mouton, laine de chanvre, ouate de polyester, …).

Les isolants rigides et fibreux enferment un maximum d’air stable.
Ils freinent le passage de l’énergie chaud-froid, c’est pourquoi ils sont d’épaisseur de plus en plus importante.

  • Les isolants minces réfléchissants agissent différemment.

Au lieu de freiner le passage d’énergie, ils fonctionnent comme un miroir et la réfléchissent.

L’épaisseur ne détermine pas, à elle seule, la qualité de l’isolant mais, c’est la composition du produit et des films réflecteurs utilisés qui garantissent son efficacité.

Les produits Aluthermo®, isolants minces multicouches, favorisent l’économie énergétique en agissant sur tous les modes de transfert de chaleur.

La conductionTransmission de chaleur d’un corps à un autre par contact direct.Les différents composants d’Aluthermo® sont un frein efficace aux phénomènes de conduction.
La convectionMouvement d’air dû à une différence de température. L’air chaud monte, l’air froid descend.Aluthermo® est totalement imperméable à l’air.
Le rayonnement thermiqueTransmission de la chaleur par rayonnement infrarouge sans contact direct.Aluthermo® est couvert de part et d’autre d’une feuille aluminium qui constitue un barrage aux transmissions par rayonnement.
L’humiditéPlus l’air est chargé en humidité, plus celle-ci est conductrice d’énergie.Aluthermo® enferme dans ses films polyéthylènes de l’air sec. La protection de ce film par l’aluminium le rend totalement imperméable à l’humidité.

Contrairement aux isolants épais traditionnels qui travaillent principalement sur la déperdition par conduction, les isolants minces multicouches, combinés à une mise en oeuvre entre 2 lames d’air, force la transmission de l’énergie par rayonnement plutôt que par conduction ou convection.